Requiescat in pace : Nicolas Sollogoub (1925-2014)

, par noreply@blogger.com (P.-F.-X.)


 


Détail d'un des vitraux de l'Église Saint-Paul et Saint-Pierre
de Brouage, par N. Sollogoub. Photo : Wikimedia Commons.
L'artiste Nicolas Sollogoub s'est éteint le 11 juillet dernier. Français de naissance, Sollogoub s'était installé à Montréal au début des années cinquante, œuvrant comme peintre-décorateur pour le théâtre et le cinéma et devenant grand maître du vitrail. Grand amateur d'histoire et de patrimoine, il entreprit quelques projets au compte des mécènes David et Liliane Stewart. Ces derniers l'approchèrent notamment au début des années quatre-vingts pour réaliser une série de vitraux à la mémoire de Samuel de Champlain pour l’église Saint-Paul et Saint-Pierre de Brouage, ville où serait né l'explorateur. L'artiste conçut ainsi six spectaculaires fenêtres entre 1982 et 2006.

On lui doit également deux verrières panoramiques de 8m x 2m représentant « Le Chemin du Roy au Païs de Canada », exposé en 1996 à la mairie du 16e arrondissement de Paris, et la « Grande Paix de Montréal de 1701 », réalisée pour le 300e anniversaire de l’événement. Je ne sais pas trop ce qui est advenu de la première, mais la seconde sera exposée à nouveau au Musée Pointe-à-Callière cet automne.

Lors d'entrevues au fil des ans, Sollogoub a eu l'occasion de faire plusieurs commentaires très touchant sur l'importance de l'histoire, du patrimoine et de l'art public. Dans les pages du Devoir en 2011 : « L’histoire est une chose très fragile. Du jour au lendemain elle peut être démolie. […] On oublie parfois que l’histoire a besoin de repères. » 

Des repères, il en a créé de bien beaux.

P.-F.-X.

Voir en ligne : http://charlevoixnf.blogspot.com/20...