Retour à ces poèmes des temps d’hier

, par Jean Provencher

Celui-ci est signé M. J. A. Poisson et paraît dans l’hebdomadaire montréalais Le Monde illustré du 7 mai 1887.    Le réveil L’aube lui. La forge s’allume, Et s’emplit d’un fauve reflet, J’entends déjà chanter l’enclume Et ronfler le puissant soufflet. Surpris par le bruit de la forge L’éveille, à la […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/05/1...