Révélations sur le financement de la caisse électorale de l’Union nationale au cours des années 40 et 50

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Formée par le gouvernement libéral de Jean Lesage, la Commission Salvas tente de faire la lumière sur les agissements de l’Union nationale pendant son plus récent passage au pouvoir, de 1944 à 1960. Des entrepreneurs expliquent que le trésorier de l’UN, Gérald Martineau, jouait un rôle d’intermédiaire entre eux et le gouvernement pour l’obtention de contrats ou la vente de marchandises. On apprend que l’UN aurait encaissé de cette façon des ristournes qui, au fil des ans, auraient servi à engraisser sa caisse électorale de quelques millions de dollars. Parmi les nombreuses entreprises dont il est question, soulignons les noms de Peintures Sico et de Brandram-Henderson. Plusieurs ministres seraient concernés par ces pratiques qui auraient été monnaie courante sous le règne de l’UN. Formée par le gouvernement libéral de Jean Lesage, la Commission Salvas tente de faire la lumière sur les agissements de l’Union nationale pendant son plus récent passage au pouvoir, de 1944 à 1960. Des entrepreneurs expliquent que le trésorier de l’UN, Gérald Martineau, jouait un rôle d’intermédiaire entre eux et le gouvernement pour l’obtention de contrats ou la vente de marchandises. On apprend que l’UN aurait encaissé de cette façon des ristournes qui, au fil des ans, auraient servi à engraisser sa caisse électorale de quelques millions de dollars. Parmi les nombreuses entreprises dont il est question, soulignons les noms de Peintures Sico et de Brandram-Henderson. Plusieurs ministres seraient concernés par ces pratiques qui auraient été monnaie courante sous le règne de l’UN. Source : Le Devoir, 26 mai 1961, p.7.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...