Sanction de la Loi créant la Régie des alcools

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le 25 mars, le gouvernement libéral de Jean Lesage
avait fait adopter cette loi par l’Assemblée législative, 42 voix contre 27. Parmi les réserves exprimées par l’Oppositon, soulignons celle formulée par le chef de l’Union nationale, Daniel Johnson, qui craint que la création de la Régie « entraînera une multiplication des permis à travers toute la province ». La nouvelle loi prévoit que la Régie sera un organisme encadré par deux administrations distinctes. Le ministère de la Justice s’occupera du contrôle des permis et le ministère des Finances prendra en charge la commercialisation. Dorénavant, les permis seront classés en 23 catégories. Cette nouvelle institution sera la base de l’actuelle Société des alcools du Québec qui a vu le jour en 1971.Le 25 mars, le gouvernement libéral de Jean Lesage
avait fait adopter cette loi par l’Assemblée législative, 42 voix contre 27. Parmi les réserves exprimées par l’Oppositon, soulignons celle formulée par le chef de l’Union nationale, Daniel Johnson, qui craint que la création de la Régie « entraînera une multiplication des permis à travers toute la province ». La nouvelle loi prévoit que la Régie sera un organisme encadré par deux administrations distinctes. Le ministère de la Justice s’occupera du contrôle des permis et le ministère des Finances prendra en charge la commercialisation. Dorénavant, les permis seront classés en 23 catégories. Cette nouvelle institution sera la base de l’actuelle Société des alcools du Québec qui a vu le jour en 1971. Source : La Presse, 25 mars 1961, p.29.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...