Sanction de la Loi établissant une manufacture de sucre à betterave à Saint-Hilaire

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le porjet de loi 54 est voté par le Conseil législatif sur division. Le conseiller Pierre Bertrand affiche sa réticence en affirmant que cette idée du gouvernement est extravagante. Un autre conseiller législatif, Louis-Arthur Giroux soutient pour sa part que le sol québécois se prête bien à une telle culture mais qu’il n’est pas nécessaire de faire une telle dépense pour concurrencer l’industrie privée.Le porjet de loi 54 est voté par le Conseil législatif sur division. Le conseiller Pierre Bertrand affiche sa réticence en affirmant que cette idée du gouvernement est extravagante. Un autre conseiller législatif, Louis-Arthur Giroux soutient pour sa part que le sol québécois se prête bien à une telle culture mais qu’il n’est pas nécessaire de faire une telle dépense pour concurrencer l’industrie privée. Source : Le Devoir, 23 juin 1943, p.8.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...