Sanction de la loi établissant la Caisse de dépôt et placement du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En deuxième lecture du projet de loi, le premier ministre Jean Lesage
déclarait : « La Caisse de dépôt et placement du Québec est appelée à devenir l’instrument financier le plus important et le plus puissant que l’on ait eu jusqu’ici au Québec. » Après une période de rodage pendant laquelle elle achète surtout des obligations gouvernementales, la Caisse fera graduellement l’acquisition de valeurs plus variées. Elle deviendra un instrument précieux pour les entreprises québécoises désireuses de démarrer ou de prendre de l’expansion. En l’an 2000, l’actif de la Caisse dépassera les cent milliards de dollars.En deuxième lecture du projet de loi, le premier ministre Jean Lesage
déclarait : « La Caisse de dépôt et placement du Québec est appelée à devenir l’instrument financier le plus important et le plus puissant que l’on ait eu jusqu’ici au Québec. » Après une période de rodage pendant laquelle elle achète surtout des obligations gouvernementales, la Caisse fera graduellement l’acquisition de valeurs plus variées. Elle deviendra un instrument précieux pour les entreprises québécoises désireuses de démarrer ou de prendre de l’expansion. En l’an 2000, l’actif de la Caisse dépassera les cent milliards de dollars. Source : Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1987, p.436-437. L’Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.387.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...