Sélection de Réjean Houle au premier rang du repêchage de la Ligue nationale de hockey

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En 1963, la Ligue nationale de hockey (LNH) avait instauré une nouvelle formule permetant aux différentes équipes du circuit d’avoir accès aux meilleurs joueurs amateurs par voie de repêchage. Pour préserver l’identité francophone du Canadien de Montréal, une disposition prévoyait que cette équipe pouvait troquer ses deux premiers choix pour obtenir en priorité les deux meilleurs joueurs canadiens-français du Québec disponibles au repêchage. En 1968, l’organisation montréalaise utilise cette clause pour la première fois afin de sélectionner un joueur, le gardien de but Michel Plasse. En 1969, la récolte est encore meilleure puisque ce sont deux plus beaux prospects au pays, Réjean Houle et Marc Tardif, que le Canadien obtient en se prévalant de sa priorité sur les francophones. Âgé de 19 ans, Houle, un rapide patineur, vient de connaître une saison de 53 buts et 55 passes avec le Canadien jr. de Montréal. Son coéquipier Tardif, un joueur plus robuste, a pour sa part enregistré 31 buts et récolté 41 passes. C’est la première, et la dernière fois, que le Canadien utilise cette clause pour sélectionner en priorité deux hockeyeurs francophones du Québec. La nouvelle formule en vigueur à partir de 1970 ne lui permettra plus de bénéficier de ce traitement préférentiel. Ce sont donc les Sabres de Buffalo, une nouvelle équipe de la LNH, qui profiteront de leur premier choix pour s’emparer du plus bel espoir francohpone du Québec : Gilbert Perrault.En 1963, la Ligue nationale de hockey (LNH) avait instauré une nouvelle formule permetant aux différentes équipes du circuit d’avoir accès aux meilleurs joueurs amateurs par voie de repêchage. Pour préserver l’identité francophone du Canadien de Montréal, une disposition prévoyait que cette équipe pouvait troquer ses deux premiers choix pour obtenir en priorité les deux meilleurs joueurs canadiens-français du Québec disponibles au repêchage. En 1968, l’organisation montréalaise utilise cette clause pour la première fois afin de sélectionner un joueur, le gardien de but Michel Plasse. En 1969, la récolte est encore meilleure puisque ce sont deux plus beaux prospects au pays, Réjean Houle et Marc Tardif, que le Canadien obtient en se prévalant de sa priorité sur les francophones. Âgé de 19 ans, Houle, un rapide patineur, vient de connaître une saison de 53 buts et 55 passes avec le Canadien jr. de Montréal. Son coéquipier Tardif, un joueur plus robuste, a pour sa part enregistré 31 buts et récolté 41 passes. C’est la première, et la dernière fois, que le Canadien utilise cette clause pour sélectionner en priorité deux hockeyeurs francophones du Québec. La nouvelle formule en vigueur à partir de 1970 ne lui permettra plus de bénéficier de ce traitement préférentiel. Ce sont donc les Sabres de Buffalo, une nouvelle équipe de la LNH, qui profiteront de leur premier choix pour s’emparer du plus bel espoir francohpone du Québec : Gilbert Perrault. Source : La Presse, 13 juin 1969, p.28. Le Devoir, 13 juin 1969, p.19.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...