Signature d’accords entre le Québec et le Japon à Tokyo

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Reflet de la volonté politique du gouvernement du Parti québécois (PQ)d’encourager des transferts technologiques fructueux, des ententes sont ratifiées le 2 octobre 1984, à Tokyo. Ces accords correspondent aux attentes des représentants du Québec qui favorisent l’essor des biotechnologies et la diversification des sources énergétiques. L’Institut Armand-Frappier et la Fondation pour la recherche sur les protéines se concèdent des droits exclusifs pour commercialiser au Canada les produits de leur associé japonais. Par ailleurs, certains entrepreneurs s’engagent à collaborer à des projets conjoints de recherche. Dans le secteur énergétique, Gaz Métropolitain obtient de Gaz d’Osaka le droit de vendre au Québec une gamme étendue d’appareils gaziers manufacturés par son partenaire.Reflet de la volonté politique du gouvernement du Parti québécois (PQ)d’encourager des transferts technologiques fructueux, des ententes sont ratifiées le 2 octobre 1984, à Tokyo. Ces accords correspondent aux attentes des représentants du Québec qui favorisent l’essor des biotechnologies et la diversification des sources énergétiques. L’Institut Armand-Frappier et la Fondation pour la recherche sur les protéines se concèdent des droits exclusifs pour commercialiser au Canada les produits de leur associé japonais. Par ailleurs, certains entrepreneurs s’engagent à collaborer à des projets conjoints de recherche. Dans le secteur énergétique, Gaz Métropolitain obtient de Gaz d’Osaka le droit de vendre au Québec une gamme étendue d’appareils gaziers manufacturés par son partenaire. Source : Richard Leclerc, Des lys à l’ombre du mont Fuji : cent ans de présence québécoise au Japon. Québec : Ministère des relations internationales, 1998, p.134. Site internet du ministère des Relations internationales du Québec, http://www.mri.gouv.qc.ca

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...