Signature d’une deuxième entente entre le Québec et la France

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Selon Pierre Laporte : « Il s’agit d’une étape importante dans la coopération entre la France et le Québec (et) un événement particulièrement significatif dans l’évolution du Québec (...) Nous souhaitons également que les signataires échangeront leur savoir et leur expérience en matière de perfectionnement du français. » Cette entente d’une durée de cinq ans prévoit la constitution d’une commission permanente de la coopération fraco-québécoise, un organe administratif.Selon Pierre Laporte : « Il s’agit d’une étape importante dans la coopération entre la France et le Québec (et) un événement particulièrement significatif dans l’évolution du Québec (...) Nous souhaitons également que les signataires échangeront leur savoir et leur expérience en matière de perfectionnement du français. » Cette entente d’une durée de cinq ans prévoit la constitution d’une commission permanente de la coopération fraco-québécoise, un organe administratif. Source : Le Devoir, 25 novembre 1965, p.1-2,14.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...