Signature du Protocole de Kyoto

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le document a été approuvé la semaine dernière par la Chambre des communes, par 195 votes contre 77. Et ce malgré le fait qu’une étude effectuée en octobre 2002 par les firmes Informetrica et Canadian Energy Research Institute pour le compte du gouvernement fédéral a relevé que l’économie canadienne connaîtrait une croissance d’environ 16 % d’ici 2010 avec la mise en oeuvre de Kyoto, comparativement à 18 % si rien n’est fait. Il y aurait 1,26 million d’emplois créés en respectant ce protocole, alors que sans ses contraintes on prévoit la création de 1,32 million d’emplois. En vertu du protocole de Kyoto, le Canada s’engage à ramener d’ici 2012 ses émissions de gaz à effet de serre à 6 % sous les taux de 1990. Cela signifierait une diminution de 20 à 30 % par rapport aux émissions de 2002. Le document a été approuvé la semaine dernière par la Chambre des communes, par 195 votes contre 77. Et ce malgré le fait qu’une étude effectuée en octobre 2002 par les firmes Informetrica et Canadian Energy Research Institute pour le compte du gouvernement fédéral a relevé que l’économie canadienne connaîtrait une croissance d’environ 16 % d’ici 2010 avec la mise en oeuvre de Kyoto, comparativement à 18 % si rien n’est fait. Il y aurait 1,26 million d’emplois créés en respectant ce protocole, alors que sans ses contraintes on prévoit la création de 1,32 million d’emplois. En vertu du protocole de Kyoto, le Canada s’engage à ramener d’ici 2012 ses émissions de gaz à effet de serre à 6 % sous les taux de 1990. Cela signifierait une diminution de 20 à 30 % par rapport aux émissions de 2002. Source : Le Devoir, 16 décembre 2002, p.A2, 17 décembre 2002, p.A3. La Presse, 14 décembre 2002, p.A11, 17 décembre 2002, p.A3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...