Soirée de fermeture du Forum de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Après son ouverture, en 1924, le Forum de Montréal a fait l’objet de quelques agrandissements (1949, 1968). Mais au début des années 90, les nouvelles exigences du hockey professionnel amènent le président du Canadien, Ronald Corey, à se tourner vers la construction d’un bâtiment plus spacieux, susceptible de générer davantage de revenus. En 1996, on met la dernière touche au Centre Molson, un amphithéâtre de 21 368 sièges où l’équipe disputera ses parties locales à partir du 16 mars. Cinq jours plus tôt, le 11, la dernière joute du Canadien au Forum est soulignée par une cérémonie de fermeture mémorable. Des dizaines d’ex-joueurs, dont plusieurs anciens capitaines, sont présentés à une salle comble. La tradition est à l’honneur alors que des grands du passé comme Émile Bouchard, Maurice et Henri Richard
, Jean Béliveau
et autres, se relaient une torche symbolique qui échoit entre les mains du capitaine de l’édition 1995-96 du Canadien : Pierre Turgeon. Cette cérémonie est empreinte d’une profonde nostalgie, un sentiment que les amateurs expriment à travers l’interminable ovation qu’ils réservent à Maurice Richard
. Cet hommage au passé rendu, les regards ne tarderont pas à se tourner de nouveau vers l’avenir. Le 16 mars 1996, 21 360 spectateurs, dont le maire de Montréal, Pierre Bourque
, le premier ministre du Canada, Jean Chrétien
, et le premier ministre du Québec, Lucien Bouchard
, assisteront à la première partie du Canadien au Centre Molson.Après son ouverture, en 1924, le Forum de Montréal a fait l’objet de quelques agrandissements (1949, 1968). Mais au début des années 90, les nouvelles exigences du hockey professionnel amènent le président du Canadien, Ronald Corey, à se tourner vers la construction d’un bâtiment plus spacieux, susceptible de générer davantage de revenus. En 1996, on met la dernière touche au Centre Molson, un amphithéâtre de 21 368 sièges où l’équipe disputera ses parties locales à partir du 16 mars. Cinq jours plus tôt, le 11, la dernière joute du Canadien au Forum est soulignée par une cérémonie de fermeture mémorable. Des dizaines d’ex-joueurs, dont plusieurs anciens capitaines, sont présentés à une salle comble. La tradition est à l’honneur alors que des grands du passé comme Émile Bouchard, Maurice et Henri Richard
, Jean Béliveau
et autres, se relaient une torche symbolique qui échoit entre les mains du capitaine de l’édition 1995-96 du Canadien : Pierre Turgeon. Cette cérémonie est empreinte d’une profonde nostalgie, un sentiment que les amateurs expriment à travers l’interminable ovation qu’ils réservent à Maurice Richard
. Cet hommage au passé rendu, les regards ne tarderont pas à se tourner de nouveau vers l’avenir. Le 16 mars 1996, 21 360 spectateurs, dont le maire de Montréal, Pierre Bourque
, le premier ministre du Canada, Jean Chrétien
, et le premier ministre du Québec, Lucien Bouchard
, assisteront à la première partie du Canadien au Centre Molson. Source : La Presse, 17 mars 1996, p.S6-S9.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...