Soirée de fermeture du Spectrum de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

André Ménard, Alain Simard et quelques amis fondent en 1982 une nouvelle salle de spectacle à Montréal, à l’angle des rues Bleury et Saint-Catherine. À partir de son ouverture, le 17 octobre 1982, le Spectrum de Montréal accueillera des centaines d’artistes, dont quelques-uns des plus grands noms de la scène québécoise (Richard Séguin, Marjo, Claude Dubois, Jean Leloup, etc.) et internationale (The Police, Tina Turner, U2, Miles Davis, Peter Gabriel, etc.) La diversité des musiciens présentés contribue à la notoriété de la salle où, pendant la deuxième moitié des années 1980, furent également tournées plusieurs émissions de la série humoristique « Samedi de rire ». Florent Marchet-Michel Faubert donnent un dernier spectacle dans le cadre des Francofolies, le 4 octobre, alors que, le lendemain, une soirée d’adieu réunit des centaines de nostalgiques. Michel Rivard, recordman pour le nombre de spectacles au Spectrum de Montréal, clôture la soirée. Malgré une pétition auprès des autorités municipales, l’immeuble qui abritait la salle sera démoli et remplacé par un complexe commercial et une tour à bureaux. André Ménard, Alain Simard et quelques amis fondent en 1982 une nouvelle salle de spectacle à Montréal, à l’angle des rues Bleury et Saint-Catherine. À partir de son ouverture, le 17 octobre 1982, le Spectrum de Montréal accueillera des centaines d’artistes, dont quelques-uns des plus grands noms de la scène québécoise (Richard Séguin, Marjo, Claude Dubois, Jean Leloup, etc.) et internationale (The Police, Tina Turner, U2, Miles Davis, Peter Gabriel, etc.) La diversité des musiciens présentés contribue à la notoriété de la salle où, pendant la deuxième moitié des années 1980, furent également tournées plusieurs émissions de la série humoristique « Samedi de rire ». Florent Marchet-Michel Faubert donnent un dernier spectacle dans le cadre des Francofolies, le 4 octobre, alors que, le lendemain, une soirée d’adieu réunit des centaines de nostalgiques. Michel Rivard, recordman pour le nombre de spectacles au Spectrum de Montréal, clôture la soirée. Malgré une pétition auprès des autorités municipales, l’immeuble qui abritait la salle sera démoli et remplacé par un complexe commercial et une tour à bureaux. Source : La Presse, 4 août 2007, Cahier Arts et spectacles, p. 1-3 ; 6 août 2007, Cahier Arts et spectacles, p. 3 ; 7 août 2007, Cahier Arts et spectacles, p. 3 ; Le Devoir, 4 août 2007, p. E1 ; 6 août 2007, p. B8 ; 7 août 2007, p. B8. http://www.radio-canada.ca/arts-spectacles/PlusArts/2007/08/01/001-spectrum-spectacle-adieu.asp?ref=rss

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...