Sus aux mauvais chemins ruraux !

, par Jean Provencher

Les gens des campagnes tempêtent, les chemins ne sont pas allables. Les automobilistes, les « chauffards » comme les appelle irrévérencieusement le peuple parisien, ne sont pas du tout satisfaits ne l’état de nos chemins ruraux. Les simples piétons ne les aiment guère non plus et les braves cultivateurs sont loin d’en raffoler, surtout quand quelque fondrière […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/09/1...