Tant d’éboulis dans notre histoire

, par Jean Provencher

Les lieux argileux au Québec, beaucoup en bordure des rivières, ne se comptent plus. Ils fourmillent. Nous pourrions même imaginer une grande histoire des éboulis, depuis ceux du début à peine notés sans doute… et jusqu’à aujourd’hui. D’ailleurs, dans la langue française, le mot « éboulis » n’existe que depuis 1701, et vient, selon le Petit Robert, [...]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2013/12/0...