Tentative d’évasion spectaculaire au pénitencier Saint-Vincent-de-Paul

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Selon les témoignages recueillis, des détenus seraient directement responsables de l’incendie qui aura tôt fait de raser les bâtiments de bois, ne laissant debout que les murs de pierre. S’inspirant d’un coup d’éclat semblable tenté à Kingston peu de temps auparavant, les mutins voient toutefois leur plan contrecarré par l’intervention des gardiens et de policiers de la région dépêchés en toute hâte. Quelques personnes subiront des brûlures, mais aucun décès n’est signalé. En réaction aux événements, on promet qu’une enquête sera déclenchée pour examiner la situation des prisonniers. Ceux-ci se plaignent notamment du surpeuplement des prisons et de la suppression de certains privilèges. Selon les témoignages recueillis, des détenus seraient directement responsables de l’incendie qui aura tôt fait de raser les bâtiments de bois, ne laissant debout que les murs de pierre. S’inspirant d’un coup d’éclat semblable tenté à Kingston peu de temps auparavant, les mutins voient toutefois leur plan contrecarré par l’intervention des gardiens et de policiers de la région dépêchés en toute hâte. Quelques personnes subiront des brûlures, mais aucun décès n’est signalé. En réaction aux événements, on promet qu’une enquête sera déclenchée pour examiner la situation des prisonniers. Ceux-ci se plaignent notamment du surpeuplement des prisons et de la suppression de certains privilèges. Source : La Presse, 4 novembre 1932, p.1, 5 novembre 1932, p.1 et 53.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...