Tenue d’élections partielles au Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La candidature libérale de Bachand, un ex-souverainiste qui a déjà présidé le Fonds de solidarité de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, fait beaucoup jaser. Au cours de la campagne, il reçoit même l’appui de l’ancien premier ministre péquiste, Pierre Marc Johnson, ce qui crée un certain malaise au sein du PQ. Bachand remporte Outremont, un château fort libéral qui était représenté par Yves Séguin jusqu’à son départ de la politique, en mai 2005. Les libéraux n’obtiennent cependant que 48,8 % des voix contre 37,3 % pour le péquiste Farouk Karim. Dans Verchères, la circonscription de l’ex-premier ministre Bernard Landry, les résultats sont moins serrés. Stéphane Bergeron, un ex-député du Bloc québécois (BQ), remporte une victoire décisive pour le PQ avec près de 70 % des voix. Soulignons que les candidats de l’Action démocratique du Québec (ADQ) sont impuissants à profiter de l’impopularité du gouvernement libéral de Jean Charest et qu’ils finissent loin derrière dans les intentions de vote. La candidature libérale de Bachand, un ex-souverainiste qui a déjà présidé le Fonds de solidarité de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, fait beaucoup jaser. Au cours de la campagne, il reçoit même l’appui de l’ancien premier ministre péquiste, Pierre Marc Johnson, ce qui crée un certain malaise au sein du PQ. Bachand remporte Outremont, un château fort libéral qui était représenté par Yves Séguin jusqu’à son départ de la politique, en mai 2005. Les libéraux n’obtiennent cependant que 48,8 % des voix contre 37,3 % pour le péquiste Farouk Karim. Dans Verchères, la circonscription de l’ex-premier ministre Bernard Landry, les résultats sont moins serrés. Stéphane Bergeron, un ex-député du Bloc québécois (BQ), remporte une victoire décisive pour le PQ avec près de 70 % des voix. Soulignons que les candidats de l’Action démocratique du Québec (ADQ) sont impuissants à profiter de l’impopularité du gouvernement libéral de Jean Charest et qu’ils finissent loin derrière dans les intentions de vote. Source : Le Devoir, 13 décembre 2005, p. A1 et A8. La Presse, 13 décembre 2005, p. A1 et A6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...