Tenue d’élections partielles au Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Trois élections complémentaires sont tenues pour combler les départs de l’ancien chef du PQ André Boisclair, dans Pointe-aux-Trembles, de l’ex-leader parlementaire Diane Lemieux, dans Bourget, et du député libéral Roch Cholette, dans Hull. C’est sans surprise que cette circonscription de l’Outaouais, un château fort libéral, est remportée par la candidate du parti au pouvoir, la libérale Maryse Gaudreault. Le candidat de Québec solidaire (QS), l’activiste et militant contre les jeux de hasard, Bill Clennett, termine en troisième position, derrière le PQ, avec près de 10 % des voix. Pour sa part, l’ADQ termine au quatrième rang, loin derrière le Parti vert du Québec (PVQ). Dans Bourget, c’est le candidat péquiste Maka Kotto qui est élu. Cet ancien député bloquiste avait quitté son siège à la Chambre des communes afin de présenter sa candidature au niveau provincial. Le chef du PVQ, Scott McKay, termine en troisième position derrière la candidate libérale. Enfin, dans Pointe-aux-Trembles, la candidate péquiste Nicole Léger remporte une éclatante victoire avec une majorité de plus de 4000 voix. Mme Léger, une ex-ministre dans le gouvernement de Bernard Landry, a décidé de reprendre du service sous la direction de Pauline Marois. Le Parti indépendantiste (PI), une jeune formation qui accuse le PQ de ne pas insister suffisamment sur la question nationale, brigue les suffrages pour la première fois. Son objectif d’obtenir autant de votes que le PVQ ou QS n’est toutefois pas atteint. Comme à l’habitude, les élections partielles, qui se tiennent le lendemain de la fête des mères, suscitent peu d’intérêt de la part des électeurs, le taux de participation oscillant autour de 35 %. Trois élections complémentaires sont tenues pour combler les départs de l’ancien chef du PQ André Boisclair, dans Pointe-aux-Trembles, de l’ex-leader parlementaire Diane Lemieux, dans Bourget, et du député libéral Roch Cholette, dans Hull. C’est sans surprise que cette circonscription de l’Outaouais, un château fort libéral, est remportée par la candidate du parti au pouvoir, la libérale Maryse Gaudreault. Le candidat de Québec solidaire (QS), l’activiste et militant contre les jeux de hasard, Bill Clennett, termine en troisième position, derrière le PQ, avec près de 10 % des voix. Pour sa part, l’ADQ termine au quatrième rang, loin derrière le Parti vert du Québec (PVQ). Dans Bourget, c’est le candidat péquiste Maka Kotto qui est élu. Cet ancien député bloquiste avait quitté son siège à la Chambre des communes afin de présenter sa candidature au niveau provincial. Le chef du PVQ, Scott McKay, termine en troisième position derrière la candidate libérale. Enfin, dans Pointe-aux-Trembles, la candidate péquiste Nicole Léger remporte une éclatante victoire avec une majorité de plus de 4000 voix. Mme Léger, une ex-ministre dans le gouvernement de Bernard Landry, a décidé de reprendre du service sous la direction de Pauline Marois. Le Parti indépendantiste (PI), une jeune formation qui accuse le PQ de ne pas insister suffisamment sur la question nationale, brigue les suffrages pour la première fois. Son objectif d’obtenir autant de votes que le PVQ ou QS n’est toutefois pas atteint. Comme à l’habitude, les élections partielles, qui se tiennent le lendemain de la fête des mères, suscitent peu d’intérêt de la part des électeurs, le taux de participation oscillant autour de 35 %. Source : Le Devoir, 12 mai 2008, p. a1. La Presse, 13 mai 2008, p. A2, A3, A5.
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2008/05/12/001-partielles-resultats.shtml?ref=rss  ;
http://www.electionsquebec.qc.ca/fr/resultats_part.asp?even=mai_2008&mode=n3&section=resultats_part#resul

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...