Tenue d’élections partielles dans deux circonscriptions du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Dans Hull, Robert Lepage, un ex-greffier à l’emploi de la ville de Hull, remporte une victoire facile sur Paul Lemaire du Parti québécois (PQ). Les libéraux triomphent également dans Papineau où Norman MacMillan devance un autre péquiste, Paul-André David. Le PLQ détient maintenant 101 sièges à l’Assemblée nationale contre 20 pour le PQ, avec un indépendant et un comté vacant. Pour la formation dirigée par Jacques Parizeau, il s’agit d’une 32e défaite consécutive lors d’une élection partielle, une série noire qui ne laisse présager rien de bon en prévision de l’élection générale provinciale qui devrait avoir lieu plus tard dans l’année.Dans Hull, Robert Lepage, un ex-greffier à l’emploi de la ville de Hull, remporte une victoire facile sur Paul Lemaire du Parti québécois (PQ). Les libéraux triomphent également dans Papineau où Norman MacMillan devance un autre péquiste, Paul-André David. Le PLQ détient maintenant 101 sièges à l’Assemblée nationale contre 20 pour le PQ, avec un indépendant et un comté vacant. Pour la formation dirigée par Jacques Parizeau, il s’agit d’une 32e défaite consécutive lors d’une élection partielle, une série noire qui ne laisse présager rien de bon en prévision de l’élection générale provinciale qui devrait avoir lieu plus tard dans l’année. Source : Le Devoir, 29 mai 1989, p.2 ; 30 mai 1989, p.8. La Presse, 30 mai 1989, p.1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...