Tenue d’élections partielles dans quatre circonscriptions au Canada

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Il n’y a pas de surprise dans Bourassa, au Québec, et dans Provencher, au Manitoba, alors que le libéral Emmanuel Dubourg et le conservateur Ted Falk remportent la victoire par des marges importantes. Ceux-ci succéderont respectivement à Denis Coderre, devenu depuis le maire de Montréal, et à Vic Toews, l’ex-ministre de la Sécurité publique. Une des luttes les plus corsées se déroule dans Toronto-Centre où la libérale Chrystia Freeland obtient 49,1% des voix contre 36,4% pour la néo-démocrate Linda McQuaig. La circonscription qui retient le plus l’attention est celle de Brandon-Souris, au Manitoba. Le vainqueur, le conservateur Larry Maguire, ne devance le libéral Rolf Dinsdale que par 389 votes (44,1% contre 42,7%). Au niveau des sièges, tous les candidats élus proviennent donc de la même formation que les députés sortants. Au niveau des votes, on constate toutefois une nette progression du PLC, et ce, dans toutes les circonscriptions, alors que le PC du premier ministre Stephen Harper est en recul par rapport aux résultats enregistrés lors des élections générales de 2011. Plusieurs facteurs expliquent cette situation. D’une part, le PLC connaît une embellie dans les sondages depuis l’avènement d’un nouveau chef, Justin Trudeau, le 14 avril 2013. D’autre part, une controverse majeure impliquant des sénateurs conservateurs mine le gouvernement qui est talonné quotidiennement par l’opposition à ce sujet. À un autre niveau, les résultats de ces partielles laissent présager une lutte intéressante entre les libéraux et le Nouveau Parti démocratique (NPD), qui forme en ce moment l’opposition officielle. Ces deux formations cherchent à se présenter comme étant l’alternative au gouvernement conservateur lors des prochaines élections générales prévues pour 2015. Il n’y a pas de surprise dans Bourassa, au Québec, et dans Provencher, au Manitoba, alors que le libéral Emmanuel Dubourg et le conservateur Ted Falk remportent la victoire par des marges importantes. Ceux-ci succéderont respectivement à Denis Coderre, devenu depuis le maire de Montréal, et à Vic Toews, l’ex-ministre de la Sécurité publique. Une des luttes les plus corsées se déroule dans Toronto-Centre où la libérale Chrystia Freeland obtient 49,1% des voix contre 36,4% pour la néo-démocrate Linda McQuaig. La circonscription qui retient le plus l’attention est celle de Brandon-Souris, au Manitoba. Le vainqueur, le conservateur Larry Maguire, ne devance le libéral Rolf Dinsdale que par 389 votes (44,1% contre 42,7%). Au niveau des sièges, tous les candidats élus proviennent donc de la même formation que les députés sortants. Au niveau des votes, on constate toutefois une nette progression du PLC, et ce, dans toutes les circonscriptions, alors que le PC du premier ministre Stephen Harper est en recul par rapport aux résultats enregistrés lors des élections générales de 2011. Plusieurs facteurs expliquent cette situation. D’une part, le PLC connaît une embellie dans les sondages depuis l’avènement d’un nouveau chef, Justin Trudeau, le 14 avril 2013. D’autre part, une controverse majeure impliquant des sénateurs conservateurs mine le gouvernement qui est talonné quotidiennement par l’opposition à ce sujet. À un autre niveau, les résultats de ces partielles laissent présager une lutte intéressante entre les libéraux et le Nouveau Parti démocratique (NPD), qui forme en ce moment l’opposition officielle. Ces deux formations cherchent à se présenter comme étant l’alternative au gouvernement conservateur lors des prochaines élections générales prévues pour 2015. Source : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/11/25/001-elections-partielles-federales-deputes-circonscription-scrutin.shtml  ;
http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201211/27/01-4597971-elections-partielles-federales-le-statu-quo.php

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...