Tenue d’élections partielles dans trois circonscriptions du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La nomination au Conseil législatif de Némèse Garneau rend nécessaire la tenue d’une élection partielle dans Québec-comté. Elle est remportée par Cyrille-Fraser Delâge qui obtient 1 794 votes contre 1 119 pour le libéral indépendant C.-Eugène Dubord et 43 pour le libéral Narcisse Dion. La lutte est plus contestée dans Vaudreuil alors que Hormisdas Pilon doit se contenter d’une majorité de 53 voix, 835 contre 782, sur son adversaire conservateur Honoré Thauvette. Enfin, Joseph Laferté, un homme d’affaires âgé de 50 ans, enlève facilement la circonscription de Drummond en défaisant le conservateur François-Napoléon Garceau par plus de 800 votes, 1 157 contre 326. Ces trois victoires confirment l’emprise que les libéraux de Simon-Napoléon Parent détiennent déjà sur l’Assemblée législative du Québec où ils sont majoritaires depuis 1897.La nomination au Conseil législatif de Némèse Garneau rend nécessaire la tenue d’une élection partielle dans Québec-comté. Elle est remportée par Cyrille-Fraser Delâge qui obtient 1 794 votes contre 1 119 pour le libéral indépendant C.-Eugène Dubord et 43 pour le libéral Narcisse Dion. La lutte est plus contestée dans Vaudreuil alors que Hormisdas Pilon doit se contenter d’une majorité de 53 voix, 835 contre 782, sur son adversaire conservateur Honoré Thauvette. Enfin, Joseph Laferté, un homme d’affaires âgé de 50 ans, enlève facilement la circonscription de Drummond en défaisant le conservateur François-Napoléon Garceau par plus de 800 votes, 1 157 contre 326. Ces trois victoires confirment l’emprise que les libéraux de Simon-Napoléon Parent détiennent déjà sur l’Assemblée législative du Québec où ils sont majoritaires depuis 1897. Source : Le Devoir, 2 novembre 1901, p.7

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...