Tenue d’un festival de musique pop à Manseau

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En exploitant le thème de la « fête de la paix et de l’amour », les organisateurs de l’évènement, les frères Filiatreault et Claude Lahaie, seront accusés de vouloir utiliser les valeurs chères au mouvement pacifiste pour faire un « coup d’argent ». Les organisateurs laissent d’ailleurs planer le mystère sur l’identité des artistes présents, ce qui augmente le scepticisme. Dès l’ouverture des guichets, un comité de prévention tente de dissuader les jeunes de se laisser embarquer dans ce que certains considèrent comme une fumisterie. Malgré les avertissements, 7 000 jeunes achètent leur billet à 15 $. Le jour du spectacle, la pluie est au rendez-vous et seuls quelques groupes amateurs sont présents. En fin de compte, le festival promis n’a pas lieu à cause d’un violent orage.En exploitant le thème de la « fête de la paix et de l’amour », les organisateurs de l’évènement, les frères Filiatreault et Claude Lahaie, seront accusés de vouloir utiliser les valeurs chères au mouvement pacifiste pour faire un « coup d’argent ». Les organisateurs laissent d’ailleurs planer le mystère sur l’identité des artistes présents, ce qui augmente le scepticisme. Dès l’ouverture des guichets, un comité de prévention tente de dissuader les jeunes de se laisser embarquer dans ce que certains considèrent comme une fumisterie. Malgré les avertissements, 7 000 jeunes achètent leur billet à 15 $. Le jour du spectacle, la pluie est au rendez-vous et seuls quelques groupes amateurs sont présents. En fin de compte, le festival promis n’a pas lieu à cause d’un violent orage. Source : Le Devoir, 3 août 1970, p.1-2.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...