Tenue d’un grand rassemblement de scouts et de guides au Colisée de Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La visite de Baden-Powell, de sa femme -qui dirige les Girl Guides- et de leurs deux filles à Québec est marquée par une entente historique pour le mouvement scoutiste au Canada. En effet, l’archevêque de Québec, le cardinal Rodrigue Villeneuve, signe le certificat d’affiliation de la Fédération des Scouts catholiques de la province de Québec au conseil général de l’Association des Boy Scouts du Canada. L’entente permet à la Fédération d’avoir deux membres sur l’exécutif de ce conseil général. Elle prévoit aussi que la Fédération devra limiter sa juridiction au Québec et ne pas chercher à recruter des membres, particulièrement chez les francophones, hors de la province. Selon un journaliste qui couvre l’événement, l’entente établit clairement que la Fédération « se conformera aussi exactement que possible aux principes fondamentaux du scoutisme, tels que formulés dans « Policy, Organization and Rules for Canada », et dans « Scouting for Boys » écrit par l’initiateur du mouvement lors Baden-Powell of Gilwell. ». Le souci d’autonomie de la Fédération, qui est soumise à l’archevêque de Québec et aux aumôniers diocésains, est cependant satisfait car il est prévu « que le programme et la méthode d’enseignement peuvent subir des modifications de détail (mais pas quant aux principes fondamentaux) pour s’adapter à la culture et à la mentalité des Canadiens français. » Le lendemain de la signature de l’entente, une grande cérémonie réunissant des milliers de membres des trois branches du mouvement scout (louveteaux, scouts, routiers) ainsi que des guides de Québec et de la région se déroule au Colisée de la Vieille Capitale en présence de Baden-Powell et de son épouse. La visite de Baden-Powell, de sa femme -qui dirige les Girl Guides- et de leurs deux filles à Québec est marquée par une entente historique pour le mouvement scoutiste au Canada. En effet, l’archevêque de Québec, le cardinal Rodrigue Villeneuve, signe le certificat d’affiliation de la Fédération des Scouts catholiques de la province de Québec au conseil général de l’Association des Boy Scouts du Canada. L’entente permet à la Fédération d’avoir deux membres sur l’exécutif de ce conseil général. Elle prévoit aussi que la Fédération devra limiter sa juridiction au Québec et ne pas chercher à recruter des membres, particulièrement chez les francophones, hors de la province. Selon un journaliste qui couvre l’événement, l’entente établit clairement que la Fédération « se conformera aussi exactement que possible aux principes fondamentaux du scoutisme, tels que formulés dans « Policy, Organization and Rules for Canada », et dans « Scouting for Boys » écrit par l’initiateur du mouvement lors Baden-Powell of Gilwell. ». Le souci d’autonomie de la Fédération, qui est soumise à l’archevêque de Québec et aux aumôniers diocésains, est cependant satisfait car il est prévu « que le programme et la méthode d’enseignement peuvent subir des modifications de détail (mais pas quant aux principes fondamentaux) pour s’adapter à la culture et à la mentalité des Canadiens français. » Le lendemain de la signature de l’entente, une grande cérémonie réunissant des milliers de membres des trois branches du mouvement scout (louveteaux, scouts, routiers) ainsi que des guides de Québec et de la région se déroule au Colisée de la Vieille Capitale en présence de Baden-Powell et de son épouse. Source : La Presse, 27 mai 1935, p.7, 28 mai 1935, p.9 et 29 mai 1935, p.17.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...