Tenue d’un récital de Maurice Ravel à Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les oeuvres « La Mère l’Oye », « Pavane pour une Infante défunte », « La flûte enchantée » et « Schéréhazade » sont au programme. Dans « Le Devoir » du lendemain, Frédéric Pelletier, qui a assisté au récital, commente : « Pour ceux qui font passer la musique avant celui qui la joue, qui s’intéressent à l’oeuvre et ne demandent pas autre chose qu’une présentation probe, intelligente, pour la goûter dans sa plénitude, le concert d’hier a dû être une jouissance sans pareille. » Il ne s’agit pas d’une critique de Ravel qui, selon Pelletier « ...sait manier son clavier avec une clarté parfaite et faire comprendre ses plus menues intentions. » C’est simplement que ce dernier : « ...n’est pas un de ces pianistes dont l’exécution exerce son emprise sur les auditeurs ordinaires. » Les oeuvres « La Mère l’Oye », « Pavane pour une Infante défunte », « La flûte enchantée » et « Schéréhazade » sont au programme. Dans « Le Devoir » du lendemain, Frédéric Pelletier, qui a assisté au récital, commente : « Pour ceux qui font passer la musique avant celui qui la joue, qui s’intéressent à l’oeuvre et ne demandent pas autre chose qu’une présentation probe, intelligente, pour la goûter dans sa plénitude, le concert d’hier a dû être une jouissance sans pareille. » Il ne s’agit pas d’une critique de Ravel qui, selon Pelletier « ...sait manier son clavier avec une clarté parfaite et faire comprendre ses plus menues intentions. » C’est simplement que ce dernier : « ...n’est pas un de ces pianistes dont l’exécution exerce son emprise sur les auditeurs ordinaires. » Source : La Presse, 20 avril 1928, p.8, Le Devoir, 20 avril 1928, p.1.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...