Tenue d’un vote controversé à la Chambre des communes sur la définition du mariage

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Peu de temps auparavant, un amendement portant sur une utilisation possible de la clause dérogatoire dans le débat sur la définition du mariage avait mené à un vote de 134 à 134. C’est le président de la Chambre, Peter Milliken, qui a tranché en votant contre la proposition. La motion sur l’affirmation du mariage comme étant l’union exclusive d’un homme et d’une femme est également repoussée, cette fois par un vote de 137 députés contre 132. Le Parti libéral du Canada (PLC) est ébranlé par cette question puisque plusieurs de ses députés appuient la motion des Alliancistes, tout comme trois députés du Bloc québécois (BQ). Le ministre de la Justice, Martin Cauchon, voit un « beau vote de confiance » dans la décision des élus, mais le chef de l’Alliance canadienne, Stephen Harper, promet de livrer une chaude lutte au gouvernement sur cette question. Rappelons que, selon les sondages, la population canadienne reste très partagée quant à la pertinence de reconnaître les mariages gais. Peu de temps auparavant, un amendement portant sur une utilisation possible de la clause dérogatoire dans le débat sur la définition du mariage avait mené à un vote de 134 à 134. C’est le président de la Chambre, Peter Milliken, qui a tranché en votant contre la proposition. La motion sur l’affirmation du mariage comme étant l’union exclusive d’un homme et d’une femme est également repoussée, cette fois par un vote de 137 députés contre 132. Le Parti libéral du Canada (PLC) est ébranlé par cette question puisque plusieurs de ses députés appuient la motion des Alliancistes, tout comme trois députés du Bloc québécois (BQ). Le ministre de la Justice, Martin Cauchon, voit un « beau vote de confiance » dans la décision des élus, mais le chef de l’Alliance canadienne, Stephen Harper, promet de livrer une chaude lutte au gouvernement sur cette question. Rappelons que, selon les sondages, la population canadienne reste très partagée quant à la pertinence de reconnaître les mariages gais. Source : Le Devoir, 17 septembre 2003, p.1 et A8. La Presse, 17 septembre 2003, p.A1-A2. The Gazette, 17 septembre 2003, p.A1-A3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...