Tenue d’une conférence fédérale-provinciale des ministres de la Santé à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

« Nous sommes venus à la conclusion », affirme le ministre, « qu’un système adéquat d’allocations familiales est le compagnon indissociable d’un régime satisfaisant l’aide sociale et qu’un seul ordre de gouvernement doit être responsable de l’un et de l’autre. En effet, il doit y avoir une relation étroite entre la structure et le montant des allocations et la structure et le montant de l’aide sociale. L’une et l’autre doivent être déterminées suivant les conditions propres de chaque province qui appartiennent à des économies et à des structures sociales régionales. »« Nous sommes venus à la conclusion », affirme le ministre, « qu’un système adéquat d’allocations familiales est le compagnon indissociable d’un régime satisfaisant l’aide sociale et qu’un seul ordre de gouvernement doit être responsable de l’un et de l’autre. En effet, il doit y avoir une relation étroite entre la structure et le montant des allocations et la structure et le montant de l’aide sociale. L’une et l’autre doivent être déterminées suivant les conditions propres de chaque province qui appartiennent à des économies et à des structures sociales régionales. » Source : Le Devoir, 19 janvier 1968, p.1 et 6. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.579-585.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...