Tenue d’une conférence fédérale-provinciale des ministres du Bien-être social à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Selon la presse, le Québec aurait accepté de prendre part à la conférence à la condition qu’Ottawa considère la possibilité de changements constitutionnels dans le domaine des politiques sociales. Le Québec aimerait notamment voir le gouvernement fédéral lui accorder la primauté législative en matière de sécurité du revenu. Les ministres observent le silence à la fin de la conférence, mais on apprendra dans les jours suivants que le gouvernement fédéral semble davantage enclin à faire des accomodements administratifs qu’à apporter des réformes en profondeur à sa politique sociale. Quelques jours plus tard, ce sera au tour des premiers ministres de se réunir à Victoria pour parler de constitution. Selon la presse, le Québec aurait accepté de prendre part à la conférence à la condition qu’Ottawa considère la possibilité de changements constitutionnels dans le domaine des politiques sociales. Le Québec aimerait notamment voir le gouvernement fédéral lui accorder la primauté législative en matière de sécurité du revenu. Les ministres observent le silence à la fin de la conférence, mais on apprendra dans les jours suivants que le gouvernement fédéral semble davantage enclin à faire des accomodements administratifs qu’à apporter des réformes en profondeur à sa politique sociale. Quelques jours plus tard, ce sera au tour des premiers ministres de se réunir à Victoria pour parler de constitution. Source : La Presse, 7 juin 1971, p.1 et A6, 9 juin 1971, p.1.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...