Tenue d’une conférence fédérale-provinciale des ministres sur la fiscalité à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le 28 février, le premier ministre Lesage déclarera que le Québec n’obtient rien des propositions fédérales et que son gouvernement est prêt à prendre entièrement à sa charge les programmes conjoints fédéraux-provinciaux, à condition qu’Ottawa lui accorde de nouvelles sources de revenus. Selon Lesage : « les nouvelles offres fédérales n’apportent rien à Québec. En effet notre impôt sur les particuliers est actuellement à un peu plus de 16 % du taux présent du fédéral. De ce point de vue, l’offre d’un partage à 16 % n’apporte rien du tout à notre province. »Le 28 février, le premier ministre Lesage déclarera que le Québec n’obtient rien des propositions fédérales et que son gouvernement est prêt à prendre entièrement à sa charge les programmes conjoints fédéraux-provinciaux, à condition qu’Ottawa lui accorde de nouvelles sources de revenus. Selon Lesage : « les nouvelles offres fédérales n’apportent rien à Québec. En effet notre impôt sur les particuliers est actuellement à un peu plus de 16 % du taux présent du fédéral. De ce point de vue, l’offre d’un partage à 16 % n’apporte rien du tout à notre province. » Source : Le Devoir, 23 février 1961, p.2-3, 24 février 1961, p.1.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...