Tenue d’une conférence fédérale-provinciale sur la Constitution

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Selon cette formule, Ottawa et une majorité des provinces, incluant celles qui constituent 25 % de la population du Canada (Ontario et Québec), doivent approuver tout changement constitutionnel. Le premier ministre du Québec, Robert Bourassa
, se dit confiant que sa province acceptera l’entente qui devrait être signée lors d’une réunion subséquente qui aura lieu à Victoria au mois de juin. C’est cependant lui qui, en fin de compte, sera le seul premier ministre à s’opposer à la formule qui ne sera jamais adoptée. Selon cette formule, Ottawa et une majorité des provinces, incluant celles qui constituent 25 % de la population du Canada (Ontario et Québec), doivent approuver tout changement constitutionnel. Le premier ministre du Québec, Robert Bourassa
, se dit confiant que sa province acceptera l’entente qui devrait être signée lors d’une réunion subséquente qui aura lieu à Victoria au mois de juin. C’est cependant lui qui, en fin de compte, sera le seul premier ministre à s’opposer à la formule qui ne sera jamais adoptée. Source : Fernand Harvey et Peter Southam, Chronologie du Québec (1940-1971), Québec, Institut supérieur des sciences humaines, no 4, janvier 1972, p.63.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...