Tenue d’une conférence interprovinciale à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Au cours du banquet d’ouverture, le premier ministre Wilfrid Laurier déclare : « La constitution n’est pas parfaite, et si les premiers ministres des provinces sont à Ottawa aujourd’hui, c’est pour nous le rappeler. Demain, le gouvernement du Dominion saura ce que les visiteurs désirent et comment la constitution peut être rendue meilleure. Si la constitution doit être améliorée, elle doit avoir la sympathie de tous les Canadiens ». Au terme de la conférence, le premier ministre québécois, Lomer Gouin
, annonce avoir réussi à obtenir une augmentation substantielle des subsides (500 000$ par année) pour sa province. Tous les premiers ministres, sauf celui de la Colombie-Britannique qui souhaitait un traitement de faveur étant donné sa position géographique, repartent de la conférence satisfaits.Au cours du banquet d’ouverture, le premier ministre Wilfrid Laurier déclare : « La constitution n’est pas parfaite, et si les premiers ministres des provinces sont à Ottawa aujourd’hui, c’est pour nous le rappeler. Demain, le gouvernement du Dominion saura ce que les visiteurs désirent et comment la constitution peut être rendue meilleure. Si la constitution doit être améliorée, elle doit avoir la sympathie de tous les Canadiens ». Au terme de la conférence, le premier ministre québécois, Lomer Gouin
, annonce avoir réussi à obtenir une augmentation substantielle des subsides (500 000$ par année) pour sa province. Tous les premiers ministres, sauf celui de la Colombie-Britannique qui souhaitait un traitement de faveur étant donné sa position géographique, repartent de la conférence satisfaits. Source : La Presse, 10 octobre 1906, p.1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...