Tenue d’une élection partielle dans la circonscription de Notre-Dame-de-Grâce

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Il ne s’agit pas vraiment d’une surprise puisque Notre-Dame-de-Grâce a élu 17 libéraux en ligne depuis que la circonscription a vu le jour, en 1939. Il s’agit d’une victoire facile pour Thuringer, même si la candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) du Québec, Hélène Guay, obtient un assez bon résultat. Sébastien Richard du Parti québécois (PQ) est également sur les rangs lors de cette élection qui confirme la popularité des libéraux. Ceux-ci détiennent une importante majorité de sièges à l’Assemblée nationale du Québec depuis qu’ils ont repris le pouvoir, en 1985.Il ne s’agit pas vraiment d’une surprise puisque Notre-Dame-de-Grâce a élu 17 libéraux en ligne depuis que la circonscription a vu le jour, en 1939. Il s’agit d’une victoire facile pour Thuringer, même si la candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) du Québec, Hélène Guay, obtient un assez bon résultat. Sébastien Richard du Parti québécois (PQ) est également sur les rangs lors de cette élection qui confirme la popularité des libéraux. Ceux-ci détiennent une importante majorité de sièges à l’Assemblée nationale du Québec depuis qu’ils ont repris le pouvoir, en 1985. Source : Le Devoir, 14 septembre 1987, p.2 ; 15 septembre 1987, p.1 et 10.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...