Tenue d’une élection partielle dans la circonscription des Îles-de-la-Madeleine

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

C’est l’avocat rimouskois Amédée Caron, le fils de Joseph-Édouard, qui est le candidat des libéraux à cette occasion. Il est élu par acclamation, comme le fut son père à cinq reprises avant lui. Cela permet au parti de Louis-Alexandre Taschereau de conserver le siège des Îles-de-la-Madeleine à l’Assemblée législative. Les Caron, père et fils, ont représenté ce comté de 1912 à 1936. C’est la victoire du candidat de l’Union nationale, Hormidas-Damien Langlais, qui mettra un terme à cette domination familiale, ainsi qu’à celle des libéraux, en 1936. C’est l’avocat rimouskois Amédée Caron, le fils de Joseph-Édouard, qui est le candidat des libéraux à cette occasion. Il est élu par acclamation, comme le fut son père à cinq reprises avant lui. Cela permet au parti de Louis-Alexandre Taschereau de conserver le siège des Îles-de-la-Madeleine à l’Assemblée législative. Les Caron, père et fils, ont représenté ce comté de 1912 à 1936. C’est la victoire du candidat de l’Union nationale, Hormidas-Damien Langlais, qui mettra un terme à cette domination familiale, ainsi qu’à celle des libéraux, en 1936. Source : Le Devoir, 16 juillet 1928, p.3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...