Tenue d’une réunion des premiers ministres à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

À la suite du rapport Bladen qui indique que le nombre d’étudiants va passer de 179 000 à 460 000 d’ici 1975 et que l’aide gouvernementale à l’enseignement passera de 355 millions à 1,7 milliards de dollars, le gouvernement fédéral décide d’augmenter son support à l’enseignement supérieur et au recyclage de la main-d’oeuvre. Selon le premier ministre canadien Lester B. Pearson : « l’éducation relève des juridictions provinciales. (Par contre) Ottawa veut s’acquitter de sa responsabilité primordiale en matière de développement économique, (le gouvernement fédéral) doit prendre l’initiative nécessaire pour assurer la formation d’une main-d’oeuvre productive. Les provinces ont besoin d’aide pour assumer les coûts croissants qu’entraîne le maintien d’un niveau adéquat d’éducation. Ceci ne signifie pas que le gouvernement fédéral puisse ou doive imposer aux provinces ses propres vues quant aux montants à dépenser pour l’éducation ou quant à la manière de le dépenser. »À la suite du rapport Bladen qui indique que le nombre d’étudiants va passer de 179 000 à 460 000 d’ici 1975 et que l’aide gouvernementale à l’enseignement passera de 355 millions à 1,7 milliards de dollars, le gouvernement fédéral décide d’augmenter son support à l’enseignement supérieur et au recyclage de la main-d’oeuvre. Selon le premier ministre canadien Lester B. Pearson : « l’éducation relève des juridictions provinciales. (Par contre) Ottawa veut s’acquitter de sa responsabilité primordiale en matière de développement économique, (le gouvernement fédéral) doit prendre l’initiative nécessaire pour assurer la formation d’une main-d’oeuvre productive. Les provinces ont besoin d’aide pour assumer les coûts croissants qu’entraîne le maintien d’un niveau adéquat d’éducation. Ceci ne signifie pas que le gouvernement fédéral puisse ou doive imposer aux provinces ses propres vues quant aux montants à dépenser pour l’éducation ou quant à la manière de le dépenser. » Source : Le Devoir, 24 octobre 1966, p.1,6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...