Tenue de pourparlers à Ottawa sur le rapatriement de la constitution

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le premier ministre du Québec, Jean Lesage
, avait réclamé la reprise de ces pourparlers, interrompus en 1950, au cours de la conférence fédérale-provinciale de juillet 1960. Le Québec s’isole des autres provinces en acceptant la proposition fédérale de ramener la Constitution au Canada avant de l’amender. Lesage affirme que : « Québec entend protéger les droits et pouvoirs que lui accorde la Constitution. Cependant nous n’avons pas l’intention de nous maintenir dans l’isolement, ce qui serait à la fois peu réaliste pour une province et nuisible pour le reste du pays. »Le premier ministre du Québec, Jean Lesage
, avait réclamé la reprise de ces pourparlers, interrompus en 1950, au cours de la conférence fédérale-provinciale de juillet 1960. Le Québec s’isole des autres provinces en acceptant la proposition fédérale de ramener la Constitution au Canada avant de l’amender. Lesage affirme que : « Québec entend protéger les droits et pouvoirs que lui accorde la Constitution. Cependant nous n’avons pas l’intention de nous maintenir dans l’isolement, ce qui serait à la fois peu réaliste pour une province et nuisible pour le reste du pays. » Source : Le Devoir, 6 octobre 1960, p.6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...