Tenue de quatre élections partielles au Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Malgré l&#8217 ;entente survenue dans le domaine de la santé la semaine précédente, le Parti libéral du Québec (PLQ) du premier ministre Jean Charest ne remporte qu&#8217 ;une seule victoire, celle de la candidate de race noire Yolande James, une première, dans Nelligan. Le Parti québécois (PQ) conserve pour sa part Gouin et effectue un gain aux dépens des libéraux dans Laurier-Dorion avec une jeune candidate de 25 ans, Elsie Lefebvre. Enfin, le comté de Vanier permet à l&#8217 ;Action démocratique du Québec (ADQ) de faire élire un cinquième député à l&#8217 ;Assemblée nationale. Cette circonscription de la région de Québec accorde un appui massif à Sylvain Lefebvre dont les votes égalent ceux de ses deux principaux rivaux, un libéral et un péquiste. Malgré ce résultat encourageant l&#8217 ;ADQ ne réussit toutefois pas à faire une percée auprès de l&#8217 ;électorat montréalais. Dans Laurier-Dorion et dans Gouin, l&#8217 ;adéquiste est en effet devancé par le candidat de l&#8217 ;Union des forces progressistes (UFP), une formation de gauche qui n&#8217 ;a pas de représentant à l&#8217 ;Assemblée nationale.Malgré l&#8217 ;entente survenue dans le domaine de la santé la semaine précédente, le Parti libéral du Québec (PLQ) du premier ministre Jean Charest ne remporte qu&#8217 ;une seule victoire, celle de la candidate de race noire Yolande James, une première, dans Nelligan. Le Parti québécois (PQ) conserve pour sa part Gouin et effectue un gain aux dépens des libéraux dans Laurier-Dorion avec une jeune candidate de 25 ans, Elsie Lefebvre. Enfin, le comté de Vanier permet à l&#8217 ;Action démocratique du Québec (ADQ) de faire élire un cinquième député à l&#8217 ;Assemblée nationale. Cette circonscription de la région de Québec accorde un appui massif à Sylvain Lefebvre dont les votes égalent ceux de ses deux principaux rivaux, un libéral et un péquiste. Malgré ce résultat encourageant l&#8217 ;ADQ ne réussit toutefois pas à faire une percée auprès de l&#8217 ;électorat montréalais. Dans Laurier-Dorion et dans Gouin, l&#8217 ;adéquiste est en effet devancé par le candidat de l&#8217 ;Union des forces progressistes (UFP), une formation de gauche qui n&#8217 ;a pas de représentant à l&#8217 ;Assemblée nationale. Source : Le Devoir, 22 septembre 2004, p.1, A3 et A8. La Presse, 21 septembre 2004, p.1, A2-A3 et A8 ; 22 septembre 2004, p.1, A4, A8-A9.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...