Tenue du congrès de la section québécoise du Parti ouvrier du Canada

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les partisans d’un socialisme plus radical semblent dominer le congrès qui décide, entre autres, d’adresser un message de sympathie aux révolutionnaires allemands et russes. Des frictions surviennent entre les tenants de cette ligne et les représentants du Conseil des métiers et du travail de Montréal, plus modérés.Les partisans d’un socialisme plus radical semblent dominer le congrès qui décide, entre autres, d’adresser un message de sympathie aux révolutionnaires allemands et russes. Des frictions surviennent entre les tenants de cette ligne et les représentants du Conseil des métiers et du travail de Montréal, plus modérés. Source : Groupe de recherches sur l’histoire des mouvements politiques ouvriers de l’Université du Québec à Montréal, Chronologie des mouvements politiques ouvriers au Québec de la fin du 19e siècle jusqu’à 1919, Montréal, (s.e), 1976, p.255-256.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...