Tenue du sommet du G-8 à Kananaskis en Alberta

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

C’est à la quasi unanimité des membres, à l’exception des Américains, que les représentants du G-8 souhaitent donner à l’Afrique au moins 50 % des nouvelles sommes promises pour l’aide au développement. Ce nouveau plan est une réponse aux exigences du « Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique » élaboré par les leaders africains. Parmi les autres priorités abordées au cours de ce sommet, soulignons le renforcement de la croissance économique mondiale, le développement durable et la lutte au terrorisme. « Je suis confiant », affirme le premier ministre canadien Jean Chrétien, « que les dirigeants du G8 pourront démontrer qu’on peut accomplir beaucoup quand la volonté et le leadership s’unissent, grâce au dialogue et à l’échange d’idées, pour trouver des solutions aux questions mondiales. Une nouvelle approche au développement de l’Afrique, fondée sur le partage des responsabilités et de solides partenariats entre les Africains et les gens des pays développés, est à notre portée. »C’est à la quasi unanimité des membres, à l’exception des Américains, que les représentants du G-8 souhaitent donner à l’Afrique au moins 50 % des nouvelles sommes promises pour l’aide au développement. Ce nouveau plan est une réponse aux exigences du « Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique » élaboré par les leaders africains. Parmi les autres priorités abordées au cours de ce sommet, soulignons le renforcement de la croissance économique mondiale, le développement durable et la lutte au terrorisme. « Je suis confiant », affirme le premier ministre canadien Jean Chrétien, « que les dirigeants du G8 pourront démontrer qu’on peut accomplir beaucoup quand la volonté et le leadership s’unissent, grâce au dialogue et à l’échange d’idées, pour trouver des solutions aux questions mondiales. Une nouvelle approche au développement de l’Afrique, fondée sur le partage des responsabilités et de solides partenariats entre les Africains et les gens des pays développés, est à notre portée. » Source : Le Devoir, 26 juin 2002, p.A1-A2, 27 juin 2002, p. A1-A2, A6-A7.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...