Toujours, le temps qu’il fait monopolise les conversations

, par Jean Provencher

En 1903, voilà des jours et des jours sans pluie. Certains sont heureux, d’autres, pas du tout. Cette température idéale fait la joie des citadins, des oisifs, des promeneurs et promeneuses qui ont de nouvelles toilettes fraîches et élégantes à lancer, à étaler. Le gaz, la tulle et les toiles transparentes sont à l’ordre du […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/05/0...