Tragédie à la mine Belmoral

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le gouvernement provincial instituera une Commission d’enquête pour déterminer les causes de la tragédie. Elle sera présidée par le juge René Beaudry. Dans ses conclusions, la commission pointera du doigt la négligence de la compagnie dont les mesures de sécurité se sont avérées inadéquates. Le 17 mars 1982, la société des mines Belmoral sera acquittée de huit accusations d’homicide involontaire. Ce procès, d’une durée de 70 jours, sera présidé par le juge Ivan Mignault de la Cour supérieure. Le gouvernement provincial instituera une Commission d’enquête pour déterminer les causes de la tragédie. Elle sera présidée par le juge René Beaudry. Dans ses conclusions, la commission pointera du doigt la négligence de la compagnie dont les mesures de sécurité se sont avérées inadéquates. Le 17 mars 1982, la société des mines Belmoral sera acquittée de huit accusations d’homicide involontaire. Ce procès, d’une durée de 70 jours, sera présidé par le juge Ivan Mignault de la Cour supérieure. Source : La Presse, 18 mars 1982, p.A2. Marc Vallières, Des mines et des hommes : histoire de l’industrie minérale québécoise, Québec, Les Publications du Québec, 1989, p.387-388.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...