Tremblement de terre ressenti dans plusieurs régions du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Dans la région montréalaise, la secousse, qui ne dure qu’une trentaine de secondes, est de faible intensité. Cela n’empêche pas les personnes présentes au Forum et dans plusieurs théâtres de la ville de réagir nerveusement lors du choc. Dans d’autres régions du Québec, notamment celle de Charlevoix-Kamouraska, le séisme laisse des traces plus évidentes, dont des murs fissurés. Il semblerait que les seules victimes de la secousse, qui aurait été « évaluée » à posteriori à 6,7 sur l’échelle de richter, aient été trois femmes, décédées de syncopes. Selon certains observateurs, il s’agirait du plus violent tremblement de terre survenu au Canada au cours du XXe siècle.Dans la région montréalaise, la secousse, qui ne dure qu’une trentaine de secondes, est de faible intensité. Cela n’empêche pas les personnes présentes au Forum et dans plusieurs théâtres de la ville de réagir nerveusement lors du choc. Dans d’autres régions du Québec, notamment celle de Charlevoix-Kamouraska, le séisme laisse des traces plus évidentes, dont des murs fissurés. Il semblerait que les seules victimes de la secousse, qui aurait été « évaluée » à posteriori à 6,7 sur l’échelle de richter, aient été trois femmes, décédées de syncopes. Selon certains observateurs, il s’agirait du plus violent tremblement de terre survenu au Canada au cours du XXe siècle. Source : La Presse, 2 mars 1925, p.1 et 21, 3 mars 1925, p.1, 3 et 4.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...