Trois-Rivières est pauvre en lièvres, mais seulement pour un temps

, par Jean Provencher

Les lièvres étaient rares et d’un prix élevé sur notre marché samedi, mais, à présent que nous avons un pont de glace sur le fleuve, on compte en être bien approvisionné par les chasseurs de la rive sud. La Patrie (Montréal), 3 février 1909. Les sculptures — le lièvre et la perdrix — sont […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/02/0...