Trois nouveaux projets en partenariat à découvrir !

, par Véronika Brandl-Mouton

Le Laboratoire est heureux d’annoncer l’amorce de pas moins de trois nouveaux projets en partenariat durant l’hiver 2021. Ces chantiers de recherche permettront de mettre en lumière des époques et des facettes variées du passé montréalais.

Chapeauté par Jean-Claude Robert, professeur émérite à l’UQAM et chercheur collaborateur au Laboratoire, ainsi que par Huguette Loubert, présidente de la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal (SHP), le premier projet s’intitule « Historique des mouvements coopératifs et communautaires qui ont marqué le Plateau Mont-Royal dans les années 1970 à 2000 ». Il vise à documenter l’histoire des mouvements coopératifs et d’entraide qui se forment sur le Plateau Mont-Royal entre les années 1970 et 2000, comme le Comité logement Saint-Louis ou le Projet Changement pour les aînés, entre autres.

À partir de l’historiographie sur les mouvements populaires et communautaires, des journaux montréalais, des documents et des archives de certains groupes existants, le projet permettra d’identifier les personnes-ressources de ces mouvements et de recueillir leur témoignage sur leur expérience militante. Cette démarche entourant une période jusqu’ici peu étudiée est d’autant plus importante que plusieurs acteurs de ces mouvements sont désormais âgés. En plus de conserver la mémoire des initiatives lancées à leur époque, ceux-ci possèdent des archives à découvrir et à remettre, si possible, à la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal, afin de créer un fonds d’archives. Soulignons que cette recherche servira à documenter un bulletin spécial à l’occasion du 15e anniversaire de fondation de la SHP, qui sera entièrement consacré à cette thématique.

Le second projet de recherche est piloté par Léon Robichaud, codirecteur du Laboratoire et professeur agrégé au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke, Philippe Michon, Analyste en web sémantique pour le Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP) et Joanne Burgess, directrice du LHPM et professeure au département d’histoire de l’UQAM. Intitulé « Documentation sémantique de la spatialité urbaine : les données ouvertes et liées, l’histoire et les défis d’une géographie multiple en constante évolution », ce projet a pour objectif d’identifier les indicateurs qui permettent de décrire au sein d’un modèle sémantique un territoire, l’appartenance à celui-ci ou encore sa transformation (que ce soit les noms, les frontières administratives, la géographie naturelle, etc.) ainsi que les enjeux que soulève la documentation du territoire en milieu patrimonial, aux niveaux historique, politique ou légal, entre autres. Dans un contexte où les conceptualisations de l’espace varient grandement, l’assignation historiquement juste et précise de l’information géographique pertinente aux acteurs et aux objets est un enjeu de taille.

Ce projet s’aligne principalement avec l’axe de recherche numérique du LHPM en sous-tendant le développement de patrons conceptuels et de jeux de données qui pourront ensuite être réutilisés par des intervenants des milieux communautaire, de la recherche, de l’éducation et du patrimoine. Les résultats attendus dans ce contexte prendront la forme d’un rapport comprenant une revue de la littérature, un état des lieux des données disponibles, un aperçu des problématiques potentielles, un bilan des indicateurs, ainsi que des recommandations. Ce rapport permettra le développement et la parution de patrons conceptuels dédiés au sein du modèle du RCIP.

Amorcé en 2015, le projet « Histoire illustrée et interactive du Mile End » entre quant à lui dans sa cinquième phase. Rappelons que ce projet, mené par Justin Bur, coordonnateur de l’organisme Mémoire du Mile End et collaborateur au Laboratoire, et Michelle Comeau, elle aussi collaboratrice au LHPM et chercheuse associée à l’UQAM, cherche à documenter les lieux d’intérêt historique et patrimonial du quartier Mile End et à diffuser ces informations au grand public dans une série de textes illustrés publiés sur le site web de Mémoire du Mile End. Pour en faciliter le repérage, les lieux sont identifiés sur une carte interactive donnant accès aux textes. De ce fait, le projet s’inscrit dans une démarche de commémoration continue des lieux marquants de l’histoire du quartier et cherche à les faire connaître par leur exposition permanente sur le Web.

Cette nouvelle phase a ainsi pour but d’étendre la zone couverte par la carte illustrée et interactive du Mile End, afin d’inclure le secteur au nord de l’emprise ferroviaire du CP – aujourd’hui le « Mile-Ex » et la Petite-Italie – sans oublier le reste du territoire anciennement couvert par la ville de Saint-Louis au tournant du 20e siècle. Les sites sélectionnés possèdent des fonctions variées et sont occupés par différentes communautés pour illustrer la diversité typique de ce quartier montréalais. Cette étape du projet permettra l’ajout de cartes historiques géoréférencées à la carte interactive. En outre, grâce au support du Laboratoire, le site Web de Mémoire du Mile End s’enrichira de nouvelles fiches sur des lieux d’intérêt du quartier.

Le Laboratoire est fier de contribuer à ces projets des plus prometteurs !


 

The post Trois nouveaux projets en partenariat à découvrir ! appeared first on Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal.

Voir en ligne : https://lhpm.uqam.ca/nouvelle/14852/