Un demi-siècle tout en images : le fonds de l’Office du film du Québec

, par Instantanés

Certains se souviennent peut-être d’avoir vu la mention « Office du film du Québec » (OFQ) dans un générique de film ou ailleurs. Les plus anciens d’entre nous l’ont peut-être même connu sous son premier nom de « Service de ciné-photographie ». Cet organisme, fondé officiellement en 1941, deux ans après la création de l’Office national du film du Canada, naît d’une volonté du gouvernement québécois de centraliser en deux bureaux (l’un à Québec, l’autre à Montréal) les divers services de production et de diffusion cinématographiques qui avaient commencé à apparaître dans les ministères depuis 1920.

 

03q_e6s7ss1p2620

Groupe d’explorateurs en forêt avec leur matériel [sic], 1933. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P2620). Photographe Robert Bellefeuille.

 

Au fil des décennies, l’OFQ a envoyé ses photographes et ses cinéastes sillonner l’ensemble des régions de la province. À travers l’objectif de leurs caméras, ils ont été témoins de la petite comme de la grande histoire du Québec. Avec la création de la Direction générale du cinéma et de l’audiovisuel du ministère des Communications en 1975, on commence à songer à la fermeture de l’OFQ. Huit années plus tard, en 1983, son abolition est proclamée officiellement. Ses collections sont alors versées aux Archives nationales du Québec. Ces 300000 photographies et 3000 films et vidéos forment aujourd’hui le fonds de l’Office du film du Québec (E6,S7), l’un des fonds iconographiques les plus importants et, surtout, les plus riches de BAnQ.

 

Le plus jeune fils de la famille L'Heureux frottant les chaussures de tous les membres de sa famille, Charlesbourg, 1943. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P6456). Photographe Neuville Bazin.

Le plus jeune fils de la famille L’Heureux frottant les chaussures de tous les membres de sa famille, Charlesbourg, 1943. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P6456). Photographe Neuville Bazin.

 

Les employés de l’OFQ ne photographient pas au hasard. Chaque série de clichés répond à une commande d’un ministère qui souhaite documenter, publiciser ou éduquer la population relativement à un sujet donné. Ainsi, lorsque le photographe Jacques Claveau part en expédition avec son équipe sur la Côte-Nord en 1943, il répond à la demande du ministère des Mines qui souhaite probablement obtenir un relevé géologique de la région. Outre les photographies commandées, il ramène de ce voyage une centaine de clichés de son périple en canot, de ses portages, de ses arrêts dans les villages autochtones traversés… et du petit chiot acheté en cours de route qui les suit tout au long de l’expédition.

 

Le photographe Jacques Claveau et un chiot acheté aux Amérindiens de Natashquan, Côte-Nord, 1943. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P20361). Photographe non identifié.

Le photographe Jacques Claveau et un chiot acheté aux Amérindiens de Natashquan, Côte-Nord, 1943. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P20361). Photographe non identifié.

 

Certains événements sont régulièrement illustrés tels que le Mérite agricole, le Carnaval de Québec ou l’Exposition provinciale. On photographie également les grands chantiers publics, les principaux attraits touristiques de la province, la vie rurale, la pêche ou l’exploitation forestière. En somme, l’OFQ répond aux priorités du gouvernement. Vers les années 1940, par exemple, on voit se multiplier les clichés de familles de colons ou d’établissements de colonisation en Abitibi ou ailleurs.

 

Départ de colons pour l'Abitibi sur la goélette du capitaine Arsenault, 1942. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P7241). Photographe Eugène Gagné.

Départ de colons pour l’Abitibi sur la goélette du capitaine Arsenault, 1942. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P7241). Photographe Eugène Gagné.

 

On garde tout de même de la place pour quelques évènements exceptionnels qui marquent l’histoire du Québec, tels que la Deuxième Guerre mondiale ou l’Exposition universelle de Montréal de 1967.

 

Arrivée du paquebot « Stratheden » au port de Québec, chargé [sic] des premiers milliers de soldats canadiens rentrant du front européen, 30 juillet 1945. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P26904). Photographe Paul Carpentier.

Arrivée du paquebot « Stratheden » au port de Québec, chargé [sic] des premiers milliers de soldats canadiens rentrant du front européen, 30 juillet 1945. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P26904). Photographe Paul Carpentier.

 

Exposition universelle de Montréal 1967 - Pavillons thématiques et le pavillon des États-Unis, 1967. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P671098). Photographe non identifié.

Exposition universelle de Montréal 1967 – Pavillons thématiques et le pavillon des États-Unis, 1967. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P671098). Photographe non identifié.

 

Le général Charles de Gaulle et le cardinal Maurice Roy quittent Ste-Anne-de-Beaupré pour se rendre au Petit-Cap, 1967. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P6711190). Photographe Magella Chouinard.

Le général Charles de Gaulle et le cardinal Maurice Roy quittent Ste-Anne-de-Beaupré pour se rendre au Petit-Cap, 1967. BAnQ Québec (E6,S7,SS1,P6711190). Photographe Magella Chouinard.

 

Nous ajoutons régulièrement de nouvelles descriptions de photographies de l’OFQ dans notre moteur de recherche Pistard. De plus, les équipes de la numérisation travaillent à reproduire ces centaines de milliers de négatifs qui sont progressivement mis en ligne. Il faudra encore plusieurs années pour mener ce projet à terme, mais il est déjà possible d’apprécier l’inestimable richesse de cet héritage que nous a laissé l’Office du film du Québec.

 

Charles André Téotonio, technicien en documentation – BAnQ Québec

Cet article Un demi-siècle tout en images : le fonds de l’Office du film du Québec est apparu en premier sur Instantanés.

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...