Un journaliste dénonce la qualité du français, tout persillé d’anglais

, par Jean Provencher

Aujourd’hui, en 2014, parle-t-on mieux français au Québec qu’il y a un siècle ? La question se pose à la lecture de la chronique de celui qui signe A. B. [A. Beauchamp] dans La Patrie du 28 janvier 1893. J’ai vu sur un convoi local du Québec Central, un chef de train (conducteur) ne voulant […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/01/1...