Un nouveau projet sur SCHEMA ! Montréal en 1881

, par Véronika Brandl-Mouton

Depuis le 3 mai dernier, un nouveau projet est apparu sur le portail SCHEMA du Laboratoire sous forme de 4 applications cartographiques. Ce projet dresse un portrait de Montréal et de ses habitants en 1881 grâce à une cartographie conviviale et pertinente pour les chercheurs en histoire de Montréal.

Ces applications facilitent la consultation des données de l’annuaire Lovell (1880), du rôle d’évaluation de la ville de Montréal (1880), pour les occupants et propriétaires respectivement, ainsi que du recensement du Canada pour le territoire de Montréal (1881). Chacune des applications permet la recherche de noms de famille ou de mots-clés dans l’intégralité de la base de données. Il est possible de limiter les résultats selon les différentes variables disponibles et les utilisateurs peuvent également restreindre les résultats de recherche à une zone géographique spécifique, grâce aux filtres spatiaux, ou télécharger une sélection ou l’ensemble des données et poursuivre leur analyse sur leur propre plateforme géomatique.

Le projet a été développé à partir de jeux de données tirées de sources compilées dans le cadre du projet MAP « Montréal, l’avenir du passé », dirigé par Sherry Olson et Robert C.H. Sweeny, et disponibles en ligne sur https://map.cieq.ca/ et https://www.mun.ca/mapm/.

Les applications ont été créées par Laura Barreto Palacio, agente de recherche en systèmes d’information géographique-historique, sous la supervision de Léon Robichaud, co-directeur, et Joanne Burgess, directrice du LHPM, avec la collaboration scientifique de Sherry Olson.

Pour en savoir plus sur le projet Montréal en 1881 et ses applications.

 Les sources

Les annuaires Lovell, du nom de leur éditeur, recensent le lieu de résidence des habitants de Montréal de 1863 à 2010. D’abord en anglais, ils deviennent bilingues à partir de 1935. Les annuaires de Montréal sont généralement composés de trois grandes sections : une liste de résidents, en ordre alphabétique ; une liste de professionnels et commerçants, répartis par catégories (apothicaires, artistes, brasseurs, marchands de cigares, relieurs, etc.) ; et une liste d’institutions diverses (banques, compagnies d’assurance, télégraphes, bureaux de poste, églises, tribunaux, hôpitaux, écoles, sociétés littéraires et scientifiques, clubs sportifs et autres). À ces trois sections s’ajoute, en 1864, une liste présentant les résidents par nom de rue et adresse civique. Certaines éditions de l’annuaire sont en outre accompagnées d’un plan de la ville. (Source BAnQ). Les annuaires sont disponibles sur BAnQ numérique.

Le rôle d’évaluation foncière de la ville de Montréal permet d’évaluer la valeur des lots en vue du paiement des taxes, notamment foncière et scolaire. Il donne de précieuses informations sur les lots, propriétaires et occupants des bâtiments recensés. Les rôles d’évaluation pour 1847 à 2003 sont disponibles sur le site des Archives de la Ville de Montréal.

Le recensement du Canada, classé par province, district puis sous-district, détermine enfin le nombre de résidents de la ville de Montréal, accompagné de nombreuses informations comme leur occupation, âge, sexe, nationalité d’origine ou religion. Les recensements du Canada sont disponibles sur le site de Bibliothèque et Archives Canada.

 

 

The post Un nouveau projet sur SCHEMA ! Montréal en 1881 appeared first on Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal.

Voir en ligne : https://lhpm.uqam.ca/nouvelle/nouve...