Un poème sur la mort d'Emily Dickenson

, par noreply@blogger.com (Le Flâneur)

Les poèmes d'Emily Dickenson (1830-1886) n'ont pas de titre. On les désigne habituellement par le texte du premier vers. Celui-ci, écrit en 1861, s'intitulerait donc Dying ! Dying in the night ! 


La mourante attendait Jésus pour la guider dans les neiges éternelles, mais il ne s'est pas présenté et, à sa place, son amie Dolly l'aidera à franchir paisiblement le seuil.


Dying ! Dying in the night !
Won't somebody bring the light
So I can see which way to go
Into the everlasting snow ?
And "Jesus" ! Where is Jesus gone ?
They said that Jesus - always came -
Perhaps he doesn't know the House -
This way, Jesus, Let him pass !

Somebody run to the great gate
And see if Dollie's coming ! Wait !
I hear her feet upon the stair !
Death won't hurt - now Dollie's here !

Stéphane Labbé, professeur de littérature, en a fait la traduction suivante sur le site Les îles de la nuit :


Mourir ! Mourir dans la nuit !
N'y aura-t-il personne pour apporter
La lumière que je sache quel chemin
Prendre en ces neiges éternelles ?

Et Jésus ! Où s'en est-il allé ?
Ils disaient que Jésus - venait toujours -
Peut-être ne connaissait-il pas la Maison -
Par ici, Jésus, qu'on le laisse passer !

Que quelqu'un coure jusqu'au portail
Et voie si Dolly arrive ! Attends
J'entends ses pas dans l'escalier !
La mort sera paisible - Dolly est là ! 

Voir aussi sur ce blog : Quelqu'un, un poème sur la mort de Louisa Paulin.

Voir en ligne : http://leflneur.blogspot.com/2013/1...