Un sauvage a mangé le doigt d'un Canadien

, par noreply@blogger.com (Le Flâneur)

Un entrefilet paru dans le journal Le Trifluvien de Trois-Rivières le 10 décembre 1892 :

« Dans une bagarre aux Piles, ces jours derniers un sauvage a mangé le doigt de son antagoniste, un Canadien. Ce dernier est arrivé ici hier pour faire arrêter le sauvage. »
Saint-Jacques des Piles ou Grandes Piles, est situé en amont de Grand-Mère sur la rivière Saint-Maurice. Au dix-neuvième siècle, c'était le lieu de rassemblement des bûcherons qui montaient dans les chantiers pour l'hiver. La route n'allait pas plus loin. 

L'article est tiré des Bases de données en histoire de la Mauricie.

Voir en ligne : http://www.lecarnetduflaneur.com/20...