Une année faste pour la Société d’histoire d’Amos

, par Instantanés

L’année 2014 se veut très spéciale pour la Société d’histoire d’Amos (SHA). En effet, en plus de fêter son 20e anniversaire d’agrément, la SHA participe activement aux festivités du 100e anniversaire de la ville d’Amos. Le 22 mai dernier, dans le cadre de la 38e édition du Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue, la SHA a effectué le lancement de son livre intitulé Amos, ville centenaire, 1914-2014.

 

Kiosque de la SHA lors du 38e Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue. Photo : Guillaume Trottier

Kiosque de la SHA lors du 38e Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue. Photo : Guillaume Trottier

Première monographie historique sur Amos à être publiée depuis 1937, cet ouvrage comble un grand vide. C’est sous la gouverne de Carmen Rousseau, présidente de la SHA, que plusieurs personnes ont contribué à la rédaction de cet ouvrage qui deviendra assurément un incontournable de la littérature amossoise. Avec les célébrations et les activités entourant le centenaire de la ville d’Amos, l’expertise de la SHA est grandement sollicitée. Avec la Corporation des Fêtes du centenaire d’Amos, elle a réalisé de nombreux projets tels que la production d’un calendrier, des capsules historiques, une projection sur la cathédrale, des photos pour le site Web, etc. Cette effervescence suscite un intérêt renouvelé pour le patrimoine et sa valeur malgré la relative jeunesse de la région. La SHA profite de cette conjoncture favorable et la population, plus conscientisée à l’importance de la mémoire, accentue les dons d’archives.

 

 

Salle de recherche et d'exposition de la SHA. Photo: Sébastien Tessier

Salle de recherche et d’exposition de la SHA. Photo : Sébastien Tessier

Rappelons que la SHA, fondée en 1980, succède à la Société Historique du Diocèse d’Amos créée en 1952 à la demande de Mgr J.O.V. Dudemaine. À partir de 1982, le service d’archives commence à prendre forme avec le traitement de ses premiers fonds. Depuis 1994, la SHA qui est située dans la Maison de la culture de la ville d’Amos possède des locaux modernes et multifonctionnels lui permettant de bien desservir les chercheurs et de conserver ses archives dans des conditions ambiantes de première qualité. Actuellement, la SHA conserve plus de 150 mètres linéaires de documents textuels et 110 000 photographies. Parmi les fonds les plus précieux, on retrouve le fonds Pierre Trudelle, le fonds Studio Morasse / H. Dudemaine et le fonds Bernard Cossette. Longtemps assumé par madame Pierrette Blais, le poste d’archiviste est maintenant occupé par monsieur Guillaume Trottier.

 

 

 

Pour de plus amples informations, consultez le site web de la SHA http://www.societehistoireamos.com/ ou rendez-vous sur place au 222, 1re Avenue à Amos.

 

Guillaume Trottier, Archiviste – Société d’histoire d’Amos

Sébastien Tessier, Archiviste-coordonnateur – BAnQ Rouyn-Noranda

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...