Victoire d’Édouard Fabre au marathon de Boston

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

À sa quatrième participation au marathon de Boston, en 1914, Édouard Fabre avait frôlé la victoire, ne s’inclinant que par une quinzaine de secondes derrière le Canadien James Duffy. Il revient plus fort l’année suivante et devance finalement son plus proche rival par environ 80 secondes, devenant ainsi le premier Québécois à gagner la plus prestigieuse épreuve de course à pied en Amérique. Véritable héros pour ses compatriotes, Fabre confirme sa supériorité sur les meilleurs coureurs du continent en remportant le marathon de San Francisco, le 28 août 1915, par près de cinq minutes. Malheureusement, l’annulation des Jeux de 1916 à cause de la guerre le prive d’ajouter à son palmarès une médaille olympique.À sa quatrième participation au marathon de Boston, en 1914, Édouard Fabre avait frôlé la victoire, ne s’inclinant que par une quinzaine de secondes derrière le Canadien James Duffy. Il revient plus fort l’année suivante et devance finalement son plus proche rival par environ 80 secondes, devenant ainsi le premier Québécois à gagner la plus prestigieuse épreuve de course à pied en Amérique. Véritable héros pour ses compatriotes, Fabre confirme sa supériorité sur les meilleurs coureurs du continent en remportant le marathon de San Francisco, le 28 août 1915, par près de cinq minutes. Malheureusement, l’annulation des Jeux de 1916 à cause de la guerre le prive d’ajouter à son palmarès une médaille olympique. Source : La Presse, 20 avril 1915, p.12.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...