Victoire de la skieuse Mélanie Turgeon lors d’une épreuve de la Coupe du monde

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Lors de cette compétition qui se déroule en Autriche, Turgeon devance l’Autrichienne Renate Goetschl. Il s’agit de la plus importante victoire obtenue par une skieuse Québécoise sur le plan international depuis les succès de Betsy Clifford au début des années 70. Turgeon dévale les 2003 mètres de la piste olympique d’Innsbruck en une minute 31,23 secondes, ce qui lui permet de devancer l’Autrichienne par 36 centièmes de seconde. Malgré sa victoire, Turgeon affirme qu’il y a toujours place à l’amélioration : « J’ai attaqué tout au long du tracé aujourd’hui mais, techniquement, je n’ai pas réussi une course parfaite. Je n’étais que huitième à la mi-parcours et c’est sur les 30 dernières secondes que j’ai gagné cette course. Il y a encore place à l’amélioration. »Lors de cette compétition qui se déroule en Autriche, Turgeon devance l’Autrichienne Renate Goetschl. Il s’agit de la plus importante victoire obtenue par une skieuse Québécoise sur le plan international depuis les succès de Betsy Clifford au début des années 70. Turgeon dévale les 2003 mètres de la piste olympique d’Innsbruck en une minute 31,23 secondes, ce qui lui permet de devancer l’Autrichienne par 36 centièmes de seconde. Malgré sa victoire, Turgeon affirme qu’il y a toujours place à l’amélioration : « J’ai attaqué tout au long du tracé aujourd’hui mais, techniquement, je n’ai pas réussi une course parfaite. Je n’étais que huitième à la mi-parcours et c’est sur les 30 dernières secondes que j’ai gagné cette course. Il y a encore place à l’amélioration. » Source : La Presse Canadienne, 26 février 2000, 26 février 2000, p. G2.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...