Visages de la vie et de la mort

, par Jean-Louis Lessard

Albert Laberge, Visages de la vie et de la mort,
Montréal, édition privée, 1936, 286 pages.

C’est le quatrième recueil de Laberge que je lis. Bien sûr je peux
répéter ce que j’ai écrit à propos des trois autres. Laberge est un pessimiste
invétéré. On a l’impression qu’il prend un plaisir machiavélique à souligner la
bêtise et la petitesse humaine. « Deval était debout près de l’énorme

Voir en ligne : http://laurentiana.blogspot.com/201...